Le témoignage de Sarah, la sœur de Myriam (13 ans) atteinte de dyslexie et d’un TDA/H

    Photo de Myriam et sa mère (photo prétexte)
    Le témoignage de Sarah concernant l’expérience de sa soeur Myriam et de la méthode Tomatis

    De nombreuses demandes que nous traitons au centre sont liées à un problème d’attention et/ou d’hyperactivité chez l’enfant. Les parents viennent nous voir car ils cherchent une solution alternative à la médication : la Ritaline. En général, nous obtenons de bons résultats, qui permettent de s’en sortir sans. Voici le témoignage de Sarah que nous partageons avec vous aujourd’hui.

    J’ai découvert le cabinet de M. Frère ainsi que la méthode Tomatis il y a de cela quelques mois. Rien qu’en prenant connaissance des bienfaits, on a qu’une envie c’est d’essayer.

    Après déjà la première session, j’ai pu constater que Myriam était moins anxieuse et beaucoup mieux dans ses baskets et elle a cessé sa mauvaise habitude de se ronger les ongles. Au niveau scolaire, je passais beaucoup moins de temps pour les révisons et surtout il y avait du résultat ! Plus attentive à l’école, à la maison, un pur bonheur. Et adieu la RITALINE !

    Après la deuxième session, ses notes se sont envolées, d’une moyenne générale de 3.8, elle est arrivée à une moyenne de 4.8 (le système de notation suisse va de 0 à 6, ndlr). Nous étions habitués a des notes entre 3 – 4, alors qu’elle avait révisé longtemps et durement. Maintenant ses notes sont entre 5 – 6, et elle révise de manière raisonnable.

    Plus besoin de 3x2h par semaine de cours avec la répétitrice.

    S’il y a bien une méthode qui marche, c’est celle-ci. M. Frère ainsi que son assistante sont des personnes charmantes et a l’écoute, c’est un réel plaisir. Nous les recommandons !

    Sarah S. Genève, Suisse. Reçu le 24.12.2016

    L’avis de notre consultant
    Après plusieurs années de pratique, je constate que le problème est souvent le même. Un enfant qui dérange la classe, qui s’agite, qui n’écoute pas les instructions est rapidement catalogué comme hyperactif avec difficultés d’attention. L’étiquette TDA/H est vite posée, sans qu’un diagnostic soit réellement effectué. Les délais pour avoir un rendez-vous pour un examen chez un neuropsychiatre ou un spécialiste sont longs, terriblement longs parfois. Mais l’enfant ne peut pas continuer à déranger la classe, cela se termine malheureusement par la mise sous Ritaline. Tous les enfants n’ont pas forcément besoin de Ritaline, parfois une rééducation avec la méthode Tomatis® suffit. Avec tous les “bénéfices secondaires” que cela apporte. L’enfant n’est pas seulement plus calme, il apprend mieux, ses capacités cognitives sont améliorées, son envie d’apprendre stimulée.