Sans Forgetica, la police conçue pour améliorer votre mémoire

    Une nouvelle police de caractères peut aider votre cerveau à intégrer des informations plus en profondeur, selon les chercheurs, et cela n’a rien à voir avec de la magie, c’est la science de l’effort.

    Sans Forgetica
    Sans Forgetica a été conçue par des chercheurs australiens comme un outil de mémorisation pour la lecture.

    Source en anglais : https://www.washingtonpost.com/business/2018/10/05/introducing-sans-forgetica-font-designed-boost-your-memory/

    Des chercheurs en psychologie et en design de l’Université RMIT de Melbourne ont créé une police appelée Sans Forgetica, conçue pour améliorer la rétention d’informations des lecteurs. Elle est basée sur une théorie appelée «difficulté souhaitable», qui suggère que les gens se souviennent mieux des choses lorsque leur cerveau doit surmonter des obstacles mineurs lors du traitement de l’information. Sans Forgetica est élégant et incliné dans le dos (italique inversé), avec des lacunes intermittentes dans chaque lettre, qui servent de «simple casse-tête» au lecteur, selon Stephen Banham, concepteur et conférencier de RMIT qui a contribué à la création de la police de caractères.

    “Cela devrait être difficile à lire mais pas trop difficile”, a déclaré Banham. “En exigeant cet acte supplémentaire, la mémoire est plus susceptible d’être déclenchée.”

    Cet article est mis à votre disposition gratuitement. Merci de nous soutenir en aimant notre page Facebook.

     

    En concevant Sans Forgetica, Banham a déclaré qu’il devait passer outre son instinct, issu de 25 années d’études en typographie. La clarté, la facilité de traitement et la familiarité sont généralement des principes directeurs sur le terrain. L’italique inversé de Sans Forgetica est peu familier pour la plupart des lecteurs, étant donné que le type d’inclinaison en arrière n’est généralement utilisé que par les cartographes pour indiquer les rivières. Quand aux ouvertures dans les lettres, elles font réfléchir le cerveau car il doit identifier les formes.

    L’équipe a testé l’efficacité de cette police, ainsi que d’autres polices intentionnellement compliquées, auprès de 400 étudiants expérimentés, en laboratoire et en ligne. Elle a constaté que «Sans Forgetica s’éloigne suffisamment des principes de conception sans devenir trop illisible et facilite la mémorisation», selon un communiqué de presse publié sur le site Web de l’université.

    Vous-même ou un proche souffrez d’un déficit d’attention, de problèmes de lecture et de mémorisation ? Au Centre Tomatis Genève, nous vous apportons une aide efficace et personnalisée. Contactez-nous au +41 22 519 00 11 ou +41 77 533 56 45 (SMS/WhatsApp)

    Une suite logique des travaux d’Oppenheimer

    À certains égards, Sans Forgetica est une continuation du travail de Daniel Oppenheimer, professeur de psychologie à Carnegie Mellon, qui a présenté une idée similaire sur la «difficulté souhaitable» appelée «disfluence» lors de son travail à l’Université de Princeton en 2011. Les termes sont différents, mais le principe est le même: une gymnastique mentale mineure aide les lecteurs à mieux se souvenir des choses.

    L’équipe d’Oppenheimer s’est appuyée sur le contraste et la taille pour surmonter les obstacles mentaux plutôt que sur une police étrangère. Dans une expérience, l’équipe a demandé à 28 étudiants d’université de lire des informations sur deux créatures maquillées, le pangerish et le norgletti. Les informations en couleur ont été imprimées en gris, en 12 caractères Comic Sans ou Bodoni. Le profil norgletti a été imprimé en police Arial noire à 16 points.

    L’équipe a distrait les élèves 15 minutes après leur lecture au sujet des animaux, puis les a interrogés; les étudiants se sont souvenus de 87% des faits étranges, dont les informations avaient été plus difficiles à lire, et de 73% des faits de Norgletti.

    Oppenheimer et son équipe ont étoffé leurs recherches d’un semestre dans une école secondaire de Chesterfield, dans l’Ohio. Ils ont changé les polices de caractères sur le matériel pédagogique – supports, diapositives PowerPoint et feuilles de calcul – dans plusieurs classes et sujets en des textes peu communs, tels que Comic Sans en italique, Monotype Corsiva et Hattenshweiler. Après plusieurs semaines d’enseignement, les chercheurs ont constaté que, dans toutes les matières, à l’exception de la chimie, les étudiants qui avaient lu les documents «défectueux» obtenaient de bien meilleurs résultats.

    «Cette recherche montre que les interventions comportementales peuvent être un élément important de la réforme de l’école», a déclaré Oppenheimer dans une interview avec Harvard Business Review.

    Sans Forgetica est la première police créée pour la mémorisation, ont déclaré les chercheurs de RMIT. Mais Janneke Blijlevens, une autre chercheuse du projet, a souligné que la police de caractères devait être utilisée avec parcimonie pour rester efficace. Si le cerveau du lecteur s’habitue, il décodera Sans Forgetica aussi facilement que s’il s’agissait de Arial ou de Times New Roman, les polices les plus répandues au monde.

    “Nous pensons qu’il vaut mieux mettre l’accent sur des sections clés, telles qu’une définition, dans les textes plutôt que de convertir des textes entiers ou des livres”, a déclaré Blijlevens au Washington Post.

    Une combinaison idéale lors d’un travail actif avec l’appareil Forbrain

    Combiner la police Sans Forgetica avec l’appareil Forbrain semble prometteur, en effet, le principe de “difficulté souhaitable” s’ajouterai au travail de la boucle audio-vocale, l’apprentissage et la mémorisation seraient renforcés avec le déchiffrage exigé au niveau visuel.

    Vous voulez tester par vous-même? Sans Forgetica est disponible en tant qu’extension Google Chrome sur le site Web RMIT.

    Cet article est mis à votre disposition gratuitement. Merci de nous soutenir en aimant notre page Facebook.