Hypersensibilité au bruit

    Envahissement sonore, hyperacousie, hypersensibilité au bruit. Une dérégulation du schéma auditif qui peut être corrigée avec la méthode Tomatis®

    Hypersensibilité au bruit
    Vous entendez bien mais certains sons vous sont insupportables. Vous souffrez peut-être d’hyperacousie.

    Qu’est-ce que l’hyperacousie ?

    L’hyperacousie résulterait d’un dérèglement du schéma auditif neuronal suite à une lésion de l’oreille interne. Elle apparaît parfois après une exposition à un niveau sonore élevé. L’hyperacousie se caractérise par un seuil de tolérance au bruit anormalement bas ; certains sons ou niveaux sonores, perçus par les autres comme forts ou désagréables, sont vécus comme pénibles voire douloureux. 40% des sujets atteints d’acouphènes souffriraient également d’hyperacousie.

    Les personnes souffrant d’hyperacousie ne supportent plus des niveaux de bruit tout à fait ordinaires : aboiements, rires, sonneries du téléphone, robinets d’eau ou aspirateurs. Ces bruits quotidiens, pas particulièrement forts et en aucun cas douloureux pour tous ceux qui jouissent d’une audition normale, représentent par contre une énorme gêne pour les hyperacousiques.

    Il s’agit là d’une hypersensibilité au bruit qui peut être globale ou ne concerner que certaines fréquences. L’audition de chacun comporte un seuil minimum de perception, et des seuils maxima à partir desquels les bruits sont d’abord inconfortables, puis douloureux. Pour une audition « normale », le seuil d’inconfort de situe vers 90 dB, le seuil de risque à 105 dB, et le seuil de douleur à 120 dB. Les patients souffrant d’hyperacousie peuvent ressentir une sensation de douleur dès 60 dB. Cette pathologie bouleverse le quotidien des personnes concernées. En effet, comment avoir une vie normale lorsque le moindre bruit nous fait souffrir ?

    La méthode Tomatis et l’hyperacousie

    Les appareils TOMATIS sont conçus pour établir un contraste perceptif sonore unique. Cet effet provoque la tension puis le relâchement des muscles de l’oreille. Ce va-et-vient est réalisé par le passage soudain de fréquences graves ne nécessitant de la part de l’oreille aucun effort d’accommodation à des fréquences aiguës demandant à l’oreille un effort d’accommodation important. Cette activité peut être comparée à une gymnastique, qui grâce à une activité répétée et une mobilisation progressive de l’oreille, permet d’optimiser la transmission du message sensoriel sonore vers le cerveau. De ce fait, il va permettre à la personne souffrant d’hyperacousie, de mieux s’adapter à son environnement sonore, et donc de diminuer les symptômes.